twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Afrique : Le développement de l’Internet en débat au forum africain sur le peering et l’interconnexion

mercredi 21 août 2019

Maurice est depuis le 20 août, et ce jusqu’au 22 août le pays hôte de la 10ème édition du forum africain sur le peering et l’interconnexion (AfPIF). Un évènement d’envergure internationale organisé par l’Internet Society et l’Association africaine des points d’échanges de l’Internet (AFIX). « L’objectif de cette édition est de mettre en relation les principaux fournisseurs d’infrastructures, de services et de contenus en ligne du continent. Aussi, d’identifier et discuter des moyens qui permettront d’améliorer l’interconnexion des réseaux, de réduire le coût de la connectivité et d’augmenter le contenu disponible localement, tout ceci dans l’intérêt des utilisateurs d’Internet de la région », apprend-on.

AfPIF entend servir de plateforme pour développer l’Internet en Afrique. Le forum a été créé afin de remédier au fait que la plupart du trafic Internet local d’Afrique est échangé en dehors du continent. Parallèlement, l’Afrique importait plus de 99% du trafic Internet consommé, ce qui créait un “Internet Transit Deficit”. Ceci, alors que l’échange de trafic local par les Points d’échange Internet (IXP) réduit les coûts d’accès à Internet, les retards de réseau et augmente la vitesse d’accès au contenu.

Pour Dawit Bekele, directeur regional Africain pour l’Internet Society, au cours des 10 dernières années, il ya eu une évolution considérable de l’interconnexion en Afrique. « Le trafic échangé localement est passé de moins de 1 GB à près de 800 GB aujourd’hui. C’est une réussite remarquable, grâce à la forte communauté établie autour de l’AfPIF et je suis convaincu que l’événement de cette année contribuera à créer un continent Africain encore plus interconnecté. ».

Pour cette rencontre, plus de 250 participants venus de tout le continent Africain sont présents, ainsi que les principaux fournisseurs de technologies tels que Liquid Telecom, Seacom, Huawei, AFRINIC, Emtel Business, Linx, Microsoft ou encore Rogers Capital.

Jephté Tchémédié

(Source : Digital Business Africa, 21 août 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)