twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Africafinlab : Un laboratoire à l’ère du financement digital

lundi 2 avril 2018

Le laboratoire d’idées, de soutien et de promotion de la finance en Afrique, au service des acteurs publics et privés, Africafinlab, veut accompagner les acteurs de la finance africaine dans la nouvelle ère de la finance mondiale. Celle de la finance plus directe, digitale, innovante et fortement consommatrice de compétences et de talents. A soutenu le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Edoh Kossi Amenouve.

Il a pour principal objectif d’intervenir sur les leviers, qui transforment la finance africaine en s’appuyant, notamment sur les échanges et la coopération internationale.

Cette initiative s’inscrit dans un contexte africain de nécessaire mobilisation des financements massifs, estimés par la Cnuced entre 600 milliards à 1200 milliards dollars/an, pour financer la croissance économique, la diversification des économies africaines, la modernisation des infrastructures de base, etc.

Face à la transformation de l’industrie financière dans son ensemble, avec l’émergence d’une nouvelle finance disruptive au niveau mondial, l’on assiste à de nouvelles opportunités à la finance africaine.

Dans le contexte du développement de ce laboratoire, les membres vont procéder à la mise en place un fonds dédié à l’investissement dans des valeurs cotées en Afrique, l’accélération de la finance verte et du financement des infrastructures, le développement des Fintechs en Afrique.

« La Brvm est heureuse d’accompagner le développement de la finance en Afrique, comme principal levier de la transformation du continent. Le laboratoire sera un creuset des nouvelles idées et des nouveaux talents qui construiront l’Afrique financière de demain », a soutenu le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières.

Pour Arnaud de Bresson, directeur général de Paris Europlace, cette initiative a également pour but de renforcer la coopération entre les places financières française et africaines en matière de développement des marchés financiers.

« La mise en place de l’AfricaFinLab, outil fédérateur d’acteurs de la finance africaine, française et européenne, témoigne de notre volonté commune de relever les défis de la finance moderne, qui sont la nécessaire mobilisation de nouveaux canaux de financement pour accompagner la croissance économique ; le développement d’écosystèmes favorables à la finance digitale et le développement d’expertises... ».

Kamagaté Issouf

(Source : Fraternité Matin, 2 avril 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)