twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire de Global Voice et plainte contre la Sonatel : Les consuméristes persistent et signent

mercredi 18 août 2010

L’Entente nationale des associations de consommateurs (Enac) est contre l’augmentation de la taxe Rutel sur les télécommunications. Cependant, elle partage la vision de l’Etat sur l’affaire Global Voice tout en soutenant que cette nouvelle société n’a pas d’incident sur les nationaux. Ces révélations ont été faites en marge du point de presse tenu hier, mardi 17 août à Dakar, sur les débats suscités par leur plainte contre la Sonatel.

L’Entente nationale des associations des consommateurs (Enac) est montée au front hier, pour décrier les attaques dont elle est victime. Selon ses responsables qui ont tenu un point de presse hier, mardi 17 août à Dakar, « depuis quelques jours, des leaders de l’Entente nationale des associations de consommateurs (Enac) font l’objet de critiques non fondées émanent de politiciens, de journalistes relayés par les médias. » Une polémique née d’une plainte de l’Enac déposée contre la Sonatel pour avoir privé les usagers des services de télécommunication déjà payés (internet, communications internationales, paiement électroniques...) Une affaire qui fait suite à l’implantation de « Global Voice », une société de télécommunication choisie par le gouvernement du Sénégal, pour contrôler les appels entrants.

Concernant, ce différend, l’Enac, par la voix d’Elimane Sall, porte-parole du jour, a avancé : « notre position claire, fait l’objet d’interprétation laissant croire que nous avons pris position. Ce qui n’est pas le cas. Sur "le Fonds" de l’Affaire Global Voice, l’Enac continue de collecter les informations pour être édifiée ». Et de poursuivre : « cependant, nous réitérons notre position concernant les passations de marchés publics et réaffirmons que le choix de partenaires techniques par les institutions qui gèrent et utilisent les deniers publics doit se faire en parfait respect des procédures et de la réglementation prévue en la matière et dans le souci de protection des intérêts des citoyens consommateurs. »

Par ailleurs, l’Enac est contre la répercussion de toute augmentation des tarifs d’interconnexion sur les consommateurs sénégalais. En outre, cette organisation a soutenu : « notre analyse en l’état actuel de nos informations, nous fait dire qu’une majoration des tarifs d’interconnexion pour les pays étrangers n’entraînera pas de manière automatique une majoration des coûts pour le consommateur sénégalais. Pour preuve, une récente augmentation par la Sonatel de ces coûts d’interconnexion a eu lieu sans aucune incidence sur les prix des communications locales ». Et d’ajouter : « Nous rejetons tout projet de hausse des tarifs des télécommunications par quelque opérateur exerçant au Sénégal, que ce soit, sous prétexte de la hausse des tarifs d’interconnexion. »

Sur le secret des correspondances, l’Enac a déclaré : « si certains acteurs soutiennent que Global Voice est une atteinte à la disposition constitutionnelle sur le secret des correspondances, à notre niveau, nous disons que sans la société, les équipes actuelles des opérateurs permettent de faire intrusion dans les communications téléphoniques. En l’état actuel de nos informations, il n’est pas encore prouvé que les équipements de Global Voice servent à des écoutes téléphoniques ».

Après ces critiques, l’Enac se demande : « le rôle d’une association de consommateur n’est-il pas de dénoncer toute privation du droit d’user d’un service requis ? Dans ce cas d’espèce, quel est le régulateur que la loi a désigné pour recevoir les plaintes d’usagers des services de télécoms ? C’est l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) ». Et de soutenir : « Alors quoi de plus normal qu’un regroupement d’associations de consommateurs porte plainte contre la Sonatel qui a privé ses clients d’Internet et d’autres services auprès du régulateur Artp ».

Denise Zarour Medang

(Source : Sud Quotidien, 18 août 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)