twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Wari-Tigo-Yérim Sow : Abou Abel Thiam de l’Artp très nuancé sur le décret du chef de l’Etat

vendredi 18 août 2017

Le président du Collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) s’est exprimé sur le contentieux qui oppose Millicom group à Wari à propos de la licence de téléphonie convoitée par un troisième "larron" du nom de Yérim Sow.

L’entretien accordé à Abou Abel Thiam à nos confrères de Vox Populi renseigne au moins sur un fait. C’est que l’Etat du Sénégal est sur le point de tourner le dos à Kabirou Mbodj et le groupe Wari dans le contentieux qui les oppose au groupe Millicom. Le président du Collège de l’Autorité de régulations des télécommunications et des postes (Artp) a été très nuancé en parlant du décret présidentiel approuvant la cession de Tigo à Wari. "Ce décret (Ndlr : celui qui approuve la cession de Tigo à Wari, signé par le chef de l’Etat Macky Sall et datant du 1er août) valide, non pas la cession, mais la volonté de cession. Il s’est trouvé qu’il y a eu des problèmes entre les deux contractants. Des problèmes qui nous ont été exposés à nous tous dans le secteur des télécoms. Milicom nous a informés de sa volonté de céder la licence Tigo à un nouveau consortium, c’est à dire, celui de Yérim Sow. Et par la même occasion, Millicom nous a informés de l’avortement du processus par lequel Wari et Milicom entendaient procéder à cette cession", dit-il.

Relancé par le journaliste sur un éventuel décret du président de la République en faveur de Yérim Sow, le responsable apériste de Pikine est revenu sur l’essence du premier décret. Et là encore, Abou Abel Thiam a introduit un terme entre la valider et cession, pour ajouter à la nuance. "Ce qu’il faut retenir, c’est que le décret pris par le président de la République était un décret qui validait l’accord de cession entre Wari et Millicom. Mais si au final, comme on nous l’a présenté après l’accord de cession, il n’y a pas eu de cession, nous ferons savoir que nous sommes dans un Etat de droit", explique-t-il.

Pour rappel, dans ledit décret signé par le président de la République, le 1er août, il est bien notifié sans nuance dans l’article premier : "Est approuvé la cession de la licence d’établissement et d’exploitation des réseaux de télécommunications ouverts au public de SENTEL GSM SA à WARI SA".

Le président du Collège de l’Artp a tout de même indiqué que l’Etat du Sénégal ne se substituera pas à l’acquéreur ou forcer celui qui cède de le faire pour quelqu’un d’autre. Il a également laissé entendre que L’Etat n’a pas encore constaté de rupture de contrat entre Wari et Millicom.

(Source : Pressafrik, 18 août 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)