twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Sudatel-Artp : L’IGE démontre les 4 textes législatifs et réglementaires ‘’violés’’

lundi 3 septembre 2012

Dans la répartition du 1, 6 milliard de franc cfa par le directeur général et par le Conseil de régulation de l’Artp, les inspecteurs généraux de l’Etat ont décelé 4 textes législatifs et réglementaires violés par les bénéficiaires de cette masse d’argent.

Des textes législatifs et réglementaires ont été systématiquement violés dans l’affaire Artp-Sudatel, relative à la répartition du 1,6 milliard de francs Cfa par le directeur général et par le conseil de régulation de l’Artp. Pour l’inspection générale d’Etat dans Enquête, quatre observations sont nécessaires à ce niveau.

Primo : Le taux de change retenu par l’Artp est de 450 francs Cfa par dollar américain alors que le taux appliqué sur le dollar réparti est de 400 francs Cfa. Deuxième : L’Artp a retenu une inscription budgétaire de 5% alors que le décret 2008-222 précité n’a retenu que 2%. Tertio : « L’Artp a affecté, contrairement aux dispositions de l’article 3 du décret 2008-222 du 5 Mars 2008, une partie de ce montant au personnel sous la forme de prime exceptionnelle ». En plus, l’article 28 du décret nu 2003-63 du 17 février 2003 stipule : « Les ressources de l’Artp sont entièrement et exclusivement affectées à la réalisation de ses missions organiques ou statutaires. » Quatro : La création d’une prime exceptionnelle, au profit des organes de l’Agence viole les dispositions de l’accord (collectif) d’établissement qui n’a pas prévu cette catégorie de prime ».

Pour justifier cette prime versée à ses membres et au personnel de l’Agence, le Conseil de Régulation a posé le postulat suivant « Considérant qu’il est de règle dans les finances publiques de la République que les personnes ayant concouru à la collecte des recettes puissent avoir droit à un pourcentage.

Claude André Coly

(Source : Leral, 3 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)