twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Sonatel contre Global Voice : Après le désistement de la Sonatel, le tribunal déclare l’action publique éteinte

vendredi 18 février 2011

Le feuilleton judiciaire opposant la Sonatel à Global Voice Group (Gvg) vient de connaître son épilogue. Après le retrait de la plainte de la partie civile, qui poursuivait Serigne Ben Niang et Gvg qui l’emploie du délit de diffamation, le Tribunal correctionnel de Dakar a déclaré, hier, l’action publique éteinte.

La montagne a finalement accouché d’une souris, dans l’affaire opposant la Société nationale de télécommunications (Sonatel) au groupe Global Voice. Le Tribunal correctionnel de Dakar a, en effet, déclaré l’action publique éteinte. Ce, après le désistement de la partie civile (la Sonatel) qui avait dernièrement retiré sa plainte.

En effet, contrairement aux audiences de flagrants délits où c’est le parquet qui poursuit, le désistement de la partie civile ne suffit pas, en correctionnel, pour éteindre l’action publique. Il faut à ce propos signaler que cette décision était prévisible, car l’annonce en avait été faite à la dernière audience par les avocats des deux parties au procès. Et le juge, qui avait décidé d’y voir plus clair, avait prévu de rendre sa décision ce 17 février.

Cette histoire est donc désormais close. Les protagonistes ayant décidé d’enterrer la hache de guerre dans ce dossier qui aura suscité nombre de contestations, face à la gestion des appels internationaux entrants par un opérateur étranger.

Pour rappel, c’est la sortie médiatique du vice-président de Global Voice, l’année dernière, qui avait motivé la plainte de la Sonatel. Dans l’interview accordée à des journaux de la place, Serigne Ben Niang soutenait, à propos de la Sonatel, qu’« un voleur ne peut crier au voleur ou accuser quelqu’un d’autre d’être un voleur ». Le vice-président de Global Voice estimait également que la Sonatel ne voulait pas que sa société, soi-disant parce qu’elle n’était pas clean, contrôle les appels internationaux entrants.

Il faut également rappeler que cette affaire avait connu d’autres rebondissements puisque des opérateurs africains de téléphonie avaient demandé à la Sonatel de bloquer le circuit des arrivées au Sénégal. Mais maintenant que tout est rentré dans l’ordre, cette page va enfin être tournée.

Ndèye Anna Ndiaye

(Source : Le Populaire, 18 février 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)