twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire SUDATEL : Embarrassé, le pouvoir multiplie les explications

mardi 25 septembre 2007

Le pouvoir multiplie ses sorties après les révélations du Parti socialiste (Ps) sur l’opérateur adjudicataire de la troisième licence de téléphonie, Sudatel accusé de financer le terrorisme international et la guerre au Soudan. Après Bacar Dia porte-parole du gouvernement qui s’est prononcé de façon lapidaire sur la question, c’est au tour de Me Ousmane Ngom de monter au créneau.

Selon le ministre de l’Intérieur Me Ousmane Ngom, "il faut éviter de faire de l’amalgame". Pour lui la cession de la troisième licence de téléphonie à Sudatel relève d’une "politique interne" alors que "le Sénégal a signé toutes les conventions de lutte contre le terrorisme". Et d’ajouter : "nous nous battons sur tous les fronts contre les réseaux mafieux, les réseaux criminels, terroristes etc", déclare Me Ousmane Ngom qui évoque par ailleurs leurs "interconnections". Le ministre de l’Intérieur convoque aussi pour rendre compte des efforts de l’Etat du Sénégal en matière de lutte contre le terrorisme international, les "modifications du Code pénal et du Code de procédure pénale rendus plus répressifs" pour prendre en compte ces nouveaux fléaux.

Avant le ministre de l’Intérieur Me Ousmane Ngom dont c’est la première intervention dans ce dossier, Thierno Ousmane Sy, conseiller en Ntic du Président Wade s’était largement expliqué sur les conditions dans lesquelles la licence a été cédée à Sudatel. Le Président Wade qui a reconnu que le dossier a été piloté par son fils Karim Wade et Thierno Ousmane Sy les a félicités pour avoir réussi à négocier l’enveloppe de 100 milliards (ou 80 milliards ?) au profit de l’Etat. Le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunicatins et des postes est aussi intervenu dans l’affaire pour assurer que tout s’est passé dans les règles de l’art.

Ces sorties sont-elles le signe d’un malaise ? Selon des sources au fait de cette affaire, le pouvoir est très embarrassé par les révélations du Parti socialiste (Ps). Ce, malgré les assurances de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal qui a déclaré par l’intermédiaire de son Porte-parole que "le Sénégal est un pays souverrain" et qu’il peut décider librement de ses choix économiques". Un langage qualifié de diplomatique par des sources bien au fait des méthodes des Etats-Unis en matière de sécurité.

(Source : Nettali, 25 septembre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)