twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire MTL : des inspecteurs du Trésor s’opposent à l’emprisonnement d’un agent comptable

samedi 7 juillet 2012

L’Amicale des inspecteurs du Trésor du Sénégal (AITS) a dénoncé, samedi à Dakar, l’emprisonnement du comptable public de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Mamadou Yaké Bâ, soutenant que ce dernier, cité dans l’affaire MTL, ’’n’a pas fauté’’.

Après une garde–à-vue ordonnée par le procureur de la République, à la suite d’une plainte de l’actuel directeur général de l’ARTP, Mamadou Yaké Bâ a été emprisonné le 3 juin dernier.

Le Doyen des juges, qui l’a placé sous mandat de dépôt, a retenu contre M. Bâ les chefs d’inculpation de détournement de deniers publics, de corruption passive, de concussion et de faux et usage de faux portant sur un montant de plus de trois milliards francs CFA.

‘’Tous les agents comptables publics sont en sursis. Le fait qu’on puisse utiliser une voie pénale pour arrêter un comptable dans l’exercice de sa fonction pose un problème fondamental, du fait que les comptables publics sont régis par des textes particuliers’’, a fait valoir Mamadou Omar Bocoum, président de l’AITS.

Réunis en assemblée générale extraordinaire, à la mairie de Dakar, les inspecteurs du Trésor, des avocats et d’autres agents comptables ont longuement échangé sur les responsabilités des comptables publics.

‘’Nous avons une responsabilité personnelle et pécuniaire. Nos deniers et ceux de nos familles sont tout le temps hypothéqués à chaque fois qu’il y a un manquement dans notre travail’’, a dénoncé M. Bocoum, soulignant que ‘’la procédure pénale n’est pas la [solution la] mieux indiquée pour juger un comptable’’.

Mamadou Yaké Bâ n’a jamais ’’fauté’’ dans l’exercice de sa profession d’agent comptable à l’ARTP, déclarent ses pairs.

‘’M. Bâ a payé une dépense avec toutes les justifications nécessaires. Quand un comptable fait face à des justifications légales, il ne peut pas s’empêcher de payer une dépense publique. D’un point de vue règlementaire, notre confrère n’a pas fauté’’, a martelé le président de l’AITS.

Les avocats, qui ont pris part à cette rencontre, ont annoncé qu’ils feront de sorte que Mamadou Yaké Bâ puisse être entendu sur le fond du dossier. Ils promettent aussi d’introduire une demande de liberté provisoire, pour qu’il soit élargi de prison.

(Source : APS, 7 juillet 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)