twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Affaire Global Voice Group : Sonatel et Orange Guinée portent plainte contre Sérigne Ben Niang

mardi 3 août 2010

La Sonatel et Orange Guinée ont servi, depuis hier, lundi 2 août, une citation directe à M. Sérigne Ben Niang, le vice-président de Global Voice Group qui doit répondre au Tribunal correctionnel, le 07 septembre prochain. Cela fait suite à la dernière sortie médiatique de M. Niang qui a traité Sonatel et Orange Guinée de « voleurs ». Pour également apporter la réplique au Sénégal qui compte augmenter ses tarifs entrants, six opérateurs téléphoniques africains auraient décidé de bloquer leur interconnexion avec la Sonatel.

Le feuilleton Sonatel-Global Voice Group est loin de connaître son épilogue. Si le vice-président de Global Voice, M. Sérigne Ben Niang s’est donné à cœur joie lors de sa dernière sortie médiatique dans laquelle il a qualifié la Sonatel de « voleur », la Société nationale de télécommunication et Orange Guinée qui parlent de « diffamation » lui donnent l’occasion de prouver « ses accusations ». Depuis hier, lundi 2 août, la Sonatel et Orange Guinée ont exécuté leur souhait d’assigner le vice-président de Global Voice en justice. Elles ont porté plainte contre M. Sérigne Ben Niang a qui elles ont servi une citation direction auprès du tribunal correctionnel. Cette plainte concerne également la société qui emploi M. Niang en l’occurrence Global Voice Group.

Une source proche de la direction générale de la Sonatel qui nous a donné l’information précise que « cette décision de la Sonatel fait suite aux propos que M. Niang a tenus dans le Soleil du mercredi 28 juillet 2010 à l’encontre de Sonatel et d’Orange Guinée ». Cette même source avance que c’est Me Leyti Ndiaye et Me El Hadj Diouf qui sont chargés de défendre ce dossier pour le compte de la Sonatel. A l’en croire, « M. Niang devra se présenter en correctionnelle le 07 septembre prochain ».

Les menaces de six opérateurs téléphoniques africains

Les rebondissements dans se cette affaire Sonatel-Global Voice n’ont pas uniquement été relevés sur le terrain judiciaire. Notre source avise que six opérateurs africains de téléphonies viennent de demander officiellement à la Sonatel de bloquer le circuit des arrivées au Sénégal. A l’en croire, il s’agit de l’OPT Bénin (Bénin), l’Onatel (Burkina Faso), Camtel (Cameroun), Nitel (Nigéria), Maroc telecom (Maroc), Togo Telecom (Togo). La même source confie que « cette liste pourrait s’allonger dans les prochaines heures et il se pourrait que certains opérateurs nous appliquent la réciprocité (augmentation des tarifs du trafic sortant vers leur destination, donc augmentation du tarif international pour le consommateur Sénégalais) ». A l’en croire : « avec la décision d’augmenter la tarification des appels internationaux entrants ces opérateurs demandent la suspension pour le moment de l’interconnexion avec la Sonatel ».

Déjà en conférence de presse, le jeudi 29 juillet dernier, la Sonatel avait démonté tout l’argumentaire avancé par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Arpt) qui a tenté de justifier l’arrivée de Global Voice Group. Argument contre argument, Sérigne Ben Niang, le vice-président de Global Voice Groupe, dans le Wal Fadjri du 29 juillet 2010, avait rejeté en bloc toutes les accusations des travailleurs de Sonatel sur le contrat de gestion du trafic de communications internationales que l’Etat vient de lui. Dans sa sortie, M. Niang assurait que « l’Etat peut gagner plus de 450 millions de dollars (227 milliards 258 millions de francs) en 5 ans pour financer le développement. Réponse du berger à la bergère, le vice-président de Global Voice pense qu’un « voleur ne peut crier au voleur ou accuser quelqu’un d’autre de voleur ».

Bacary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 3 août 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)