twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Adjudication de la 3e licence à Sudatel - l’Etat empoche ses 90 milliards

vendredi 16 novembre 2007

C’est fait : le groupe soudanais Sudatel, adjudicataire de l’appel à concurrence pour la nouvelle licence globale (téléphonie fixe, mobile, Internet et accès à l’international), a posé le premier acte de son implantation au Sénégal.

Aussi va-t-elle se déployer dans un délai de 6 à 18 mois selon un programme bien défini et conforme au cahier des charges.

Le président directeur général (Pdg) du groupe soudanais Sudatel, adjudicataire de l’appel à concurrence pour la nouvelle licence globale (téléphonie fixe, mobile, Internet et accès à l’international), Emad H. Ahmed, a remis hier un chèque de 200 millions de dollars, soit 90 milliards de francs Cfa, à l’Etat sénégalais par le biais du ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop. Celui-ci l’a, à son tour, remis au trésorier général de l’Etat, Mamadou Sarr, seul habilité à encaisser de l’argent au nom du Sénégal. Un acte qui balise désormais le chemin à ce groupe, leader en Afrique dans le domaine de la recherche et du développement des fibres optiques, dans le concurrentiel secteur des télécommunications au Sénégal.

L’argentier de l’Etat a révélé que le Sénégal utilisera ce montant qui représente 60 % des investissements directs étrangers du Sénégal en 2006, à bon escient. Présente également à cette cérémonie, le ministre des Postes, des Télécommunications et des nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (Ntic), Mme Sophie Gladima Siby, a invité le nouvel opérateur à accélérer la desserte rurale avec des prestations de qualité. Ce à quoi le Pdg du groupe a répondu en révélant la vision prospective du groupe. Une vision qui se traduira par un investissement de 500 millions de dollars dans les dix prochaines années. Ce qui permettra à Sudatel, au-delà des nombreux emplois qu’elle va générer au Sénégal, de fournir des services de troisième génération dans le domaine des télécommunications.

Nonobstant cet important investissement, l’Etat du Sénégal a obtenu l’ouverture du capital du nouvel opérateur aux privés nationaux à hauteur de 15 %. Mais dans le court terme, Emad H. Ahmed a révélé que le groupe soudanais, qui promet de couvrir tout le territoire national dans les trois prochaines années, vise un objectif de 1,25 million d’abonnés au téléphone fixe et 1 million au cellulaire. Aussi Sudatel s’emploiera-t-elle à s’activer dans la transmission de longue portée grâce à l’Exdsl, à la mise en place d’un centre de contrôle et l’intégration du marché concurrentiel. Dans le long terme, Sudatel tentera de s’étendre grâce à la technologie de transfert de données par l’usage des multimédia. Mais aussi, la mise en place de services appliqués à la télé médecine, aux services gouvernementaux et à ceux de l’éducation et de la formation.

Interpellé sur les capacités de son groupe à relever de tels défis, le Pdg a affirmé : ’Nous allons nous déployer dans un délai de 6 à 18 mois, conformément au cahier des charges auquel nous avons souscrit’. De son avis, Sudatel est un opérateur en pleine croissance avec une trésorerie de 695 millions de dollars en juin 2007 et des revenus en forte augmentation. Sous ce rapport, répond-il, la société bénéficie d’une solidité financière qui lui a permis de prendre des participations substantielles au capital de plusieurs sociétés aux activités connexes. C’est ainsi qu’elle détient entre autres 51 % de Sudasat (services de télécommunications satellitaires) et 40 % d’Arab Sub Marine Cables (producteur de fibre). Sudatel a précédemment obtenu une licence en Mauritanie avec Chinguitel qui a réduit de 40 % le coût des communications téléphoniques entre ses abonnés en comparaison aux tarifs généralement pratiqués en Mauritanie. En quarante-cinq jours, révèle-t-il, Chinguitel a couvert la totalité du territoire de la Mauritanie et obtenu 80 000 abonnés après seulement 2 mois d’exploitation. Sous ce rapport, dit-il, ces licences sénégalaises et mauritaniennes obtenues par son groupe s’inscrivent dans une ambitieuse politique d’expansion lancée, il y a seulement un an, par le management. Aussi, des discussions avancées sont en cours dans plusieurs pays africains en vue d’obtenir d’autres licences de téléphonie mobile.

Ibrahima Diaw

(Source : Wal Fadjri, 16 novembre 2007)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)