twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Accusation contre la Sonatel d’arnaquer les consommateurs : Momar Ndao en répondra devant le tribunal le 15 septembre

mercredi 24 août 2011

Le Directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, a servi une citation directe au président de l’Ascosen qui avait accusé sa société d’arnaquer les consommateurs. Momar Ndao est appelé à la barre le jeudi 15 septembre prochain.

Se disant offensé tout autant que l’entreprise qu’il dirige, suite aux propos tenus par le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momar Ndao, le Directeur général de la Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel), Cheikh Tidiane Mbaye, a décidé de l’attraire devant la barre du Tribunal correctionnel de Dakar. En effet, avant-hier, lundi, les avocats de Cheikh Tidiane Mbaye ont servi une citation à comparaître à Momar Ndao. Le président de l’Ascosen est appelé à se présenter à la barre le jeudi 15 septembre prochain, pour s’expliquer sur ses accusations contre la Sonatel. Le lundi 6 juin 2011, le consumériste avait accusé les opérateurs de télécoms, Sonatel et France Telecom de se livrer à une vraie arnaque. Toujours dans ses propos relayés par le site Osiris et le quotidien « L’As », Momar Ndao avait indiqué : « Le refus de Sonatel s’explique par le fait que le boîte faisait des sous-déclarations à l’Etat sur les appels pour payer moins. Si la Sonatel s’est battue à mort pour qu’on ne mette pas ces compteurs, c’est que Global Voice allait débusquer ces agissements. Et par conséquent, la boîte allait subir inéluctablement un redressement fiscal. Et comme France Telecom est majoritaire dans la boîte, elle n’a fait qu’activer les travailleurs de la Sonatel pour semer la panique. Si on applique ce tarif, la Sonatel ne perd rien au change. C’est un gros mensonge s’ils disent le contraire. Sonatel a menti sur toute la ligne ».

Des affirmations que la Direction de la Sonatel a très peu appréciées. Aussi, le patron de la société des télécoms avait-il servir par voie d’huissier une sommation interpellative au président de l’Ascosen afin qu’il confirme ou informe ses propos, il y a quelques jours. Mais Momar Ndao avait refusé de répondre à la sommation arguant à l’auxiliaire de justice qu’il n’avait rien à dire. Suite à cela, Cheikh Tidiane Mbaye, qui est décidé à en découdre avec le consumériste, a saisi ses avocats, Mes Guédel Ndiaye et El Hadji Diouf, qui ont servi, via l’huissier de justice Me Emile Monique Thiaré, une citation directe à comparaître à Momar Ndao de l’Ascosen.

Et la Sonatel précise que ce qu’elle réclame sera versée « aux vraies associations de consommateurs ».

Marianne Ndiaye

(Source : Le Populaire, 24 août 2011)

Post-Scriptum

Momar Ndao, présidenT ASCOSEN : « Nous allons démontrer la vérité, nous avons les preuves »

Momar Ndao a réagi suite à la citation directe que le Directeur général de la Sonatel lui a servie. « Nous avons dit la vérité et nous allons démontrer la vérité et rien ne pourra nous faire taire. Ce que nous disons nous en avons les preuves », déclare-t-il. Et d’ajouter : « C’est un scandale qu’une société qui a 600 milliards de chiffre d’affaires soit en train de demander 100 millions de francs Cfa pour laver ses manoeuvres, c’est-à-dire demander encore de l’argent pour défendre des choses qui sont complètement démontées par nos affirmations ». Momar Ndao souligne : « Nous maintenons ces propos. C’est absolument faux, Sonatel ne perd pas d’argent sur les appels entrants ; elle y gagne de l’argent. Sonatel avait dit que si on applique les appels entrants, elle va perdre de l’argent. Elle n’a rien perdu, au contraire, les appels entrants ont augmenté de 13,9 milliards de francs Cfa au plan global et de 11,4 milliards pour Sonatel Sénégal et de 51% pour Orange Guinée » lâche M. Ndao qui indique : « Donc elle ne doit pas nous fatiguer à dire qu’elle perd de l’argent, elle ne perd rien ». Aussi « nous ne sommes pas là pour inventer des choses et attaquer les gens », dit-il. Avant de préciser : « Nous, nous défendons la vérité, cela fait 22 ans qu’on se bat pour défendre les consommateurs et nous sommes prêts à mourir pour défendre les intérêts des Sénégalais ». Puis de conclure : « Maintenant aujourd’hui nous appelons tous les Sénégalais qui ont le courage de dire la vérité d’être avec nous et de dire la vérité ».

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)