twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Accès et usages aux ressources numériques : Le Fdsut connecte les universités, lycées et les daaras

mercredi 20 mars 2019

Le Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut) a procédé hier à la présentation de son programme d’activités 2015-2017. Un programme orienté vers le secteur de l’Education nationale, de la petite enfance, du sous-secteur de l’enseignement supérieur dans les domaines des technologies, de l’information et de la communication.

Malgré un début laborieux, avec plusieurs mois d’inactivité, le Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut) peut se targuer de quelques réalisations dans l’accès aux services de l’internet, notamment en milieux scolaire et universitaire, mais aussi à travers la réalisation en cours d’espaces numériques ouverts. Le Fdsut dont la mission première est de réduire la fracture numérique et surtout d’intégrer les populations issues des milieux défavorisés à la société de l’information a commencé d’abord par connecter les lycées et collèges du Sénégal.

Ainsi 23 lycées sont connectés au wifi et 200 autres établissements scolaires dotés de salles multimédias, selon Samba Guissé, représentant le ministre de l’Education nationale à la cérémonie de présentation des activités du Fdsut. Une aubaine, selon M. Guissé, qui estime que les outils et ressources numériques constituent aujourd’hui, un intrant de qualité pour les enseignements apprentissages. Amadou Thierno Gaye, directeur de la Recherche et de l’innovation au ministère de l’Ensei­gnement supérieur et de la recherche, met l’accent sur l’interconnexion des universités publiques à travers le wifi gratuit dans les espaces universitaires au grand bonheur des étudiants. M. Gaye se félicite de l’ambitieux programme du Fdsut qui s’est engagé à financer la réalisation de 8 Espaces numériques ouverts (Eno) pour un montant de 4,8 milliards de francs Cfa. Mais le directeur de la Recherche et de l’innovation déplore le « léger retard » noté dans les décaissements. Ce qui, selon lui, retarde la finalisation des Eno dont les livraisons sont prévues en 2024.

« Léger retard » noté dans les décaissements

Le Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abdou Karim Sall, rectifie. Il soutient qu’il n’y a pas de retard. L’administrateur du Fdsut estime au contraire, qu’il y a « une bonne exécution du protocole qui indique clairement les décaissements ». D’ailleurs, il annonce une mission qui va se rendre prochainement sur les sites pour évaluer l’avancement des travaux.

Poursuivant son chapelet de doléances, Amadou Thierno Gaye, égrène encore de nouveaux besoins pour les universités. A ce propos, il sollicite du Fonds un renforcement de l’interconnexion de toutes les universités et de tous les centres de recherche. Il demande en outre, un dispositif de gestion pour, dit-il, mieux accompagner les universités. Pour la cité du savoir en construction à Diamniadio, il réclame un accès à internet à 2 Giga mais aussi la mise en place d’un Data center. Très prolixe, le directeur de la Recherche et de l’innovation regrette la baisse de 47% intervenue dans le programme un étudiant, un ordinateur.

Abdou Salam Sall rassure. En tant qu’administrateur du Fdsut, il dit mettre tout en œuvre pour accompagner ce sous-secteur. Il a demandé au représentant de Mary Teuw Niane, de mettre toutes ses doléances dans un courriel et de l’adresser à ses services pour un suivi.

Au préalable, la directrice de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits, Thérèse Faye, a présenté le programme « connecter les tous petits » réalisé par le Fonds de développement du service universel des télécommunications. Deux cents cases des tout-petits sont dotées de salles multimédias ainsi que des écoles maternelles publiques et des centres communautaires sélectionnés d’un commun accord avec l’agence. Un projet qui permet de familiariser les tout-petits, issus des familles défavorisées, aux nouvelles technologies. Ce même programme existe dans les daaras où, selon le président du Comité de la direction du Fdsut, Ali Coto Ndiaye, des supports multimédias ont été introduits afin de permettre aux « talibés » de bénéficier des opportunités offertes par les Tic tout en favorisant leur intégration dans société de l’information et aussi d’améliorer la qualité de l’enseignement coranique.

Ngoundji Dieng

(Source : Le Quotidien, 20 mars 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)