twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Accès à l’information administrative : Mamadou Diagne, créateur de l’interface qui renseigne les analphabètes

lundi 26 février 2018

Des Sénégalais qui ne savent ni lire ni écrire en français ou même dans les leurs langues nationales peuvent avoir des renseignements sur les procédures administratives comme l’obtention des extraits d’état civil, les casiers judicaires ou encore sur la fiscalité. L’ingénieur Mamadou Diagne a développé une application qui facilite l’accès aux informations en mode hors connexion pour les usagers détenteurs de téléphone portable et de tablette sous Android.

L’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) a décerné le Prix de l’Emergence au projet I-Citoyen à l’issue du concours « eGovlab Challenge ». Le projet, porté par Mamadou Diagne, permet à l’écrasante majorité des Sénégalais qui n’ont pas fréquenté l’école des Blancs d’avoir accès aux informations administratives. Cette innovation lutte contre l’inclusion. Près de 54,6% de la population sénégalaise n’accédant pas aux informations administratives, l’ingénieur Mamadou Diagne a développé une interface avec des images emblématiques des services comme la justice, la finance, les actions sociales, le système sanitaire. L’objectif est de permettre à ceux qui ne parlent pas français et qui ne savent pas lire de se renseigner.

Tout citoyen détenteur d’un téléphone Smartphone ou d’une tablette sous Android est guidé par des messages vocaux dans sa recherche d’informations. D’emblée, l’utilisateur est invité à choisir la langue de sa convenance par les messages vocaux en wolof, sérère, pulaar. La grande innovation réside dans le fait que cette application fonctionne en mode hors connexion. « I-Citoyen aide les personnes à s’informer sur les procédures administratives en wolof, sérère, pulaar, mandingue, soninké, diola, hassaniya, balante mancagne, noon, manjack, bédik, saafi-saafi.

Tout est disponible en mode hors connexion », informe le porteur du projet.

L’ingénieur pense que le téléphone est l’un des moyens de communication qui aide l’usager à mieux s’informer. C’est pour cela qu’il a choisi de le mettre au service de la démocratisation de l’accès aux informations administratives. « Avec un taux de pénétration qui est estimé à 116,71% et un parc de téléphonie mobile de 15.765.524 lignes en 2016, le téléphone mobile reste le meilleur vecteur pour l’accessibilité à l’information administrative », croit Mamadou Diagne. La pertinence de cette application n’est plus à discuter. La demande est forte au regard du nombre de Sénégalais qui cherchent des renseignements à distance sur le portail des procédures administratives. « Le portail des procédures administratives est l’un des services les plus innovants de l’État du Sénégal avec un nombre record de visites, dans une société de l’information où l’accès à l’information administrative est un droit. I-Citoyen veut être le futur partenaire de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) pour réduire les inégalités liées à l’accès à l’information », souhaite M. Diagne. L’utilité, l’état d’avancement du projet, entre autres, ont convaincu les membres du jury à attribuer le Prix de l’Emergence à Mamadou Diagne pour la catégorie de « la Ville intelligente ».

Cette innovation est rangée dans la catégorie des outils et des approches qui améliorent la qualité de vie des citoyens dans des villes où ce n’est pas facile de se déplacer. Le concepteur et les autres membres de l’équipe (Marima Dos Santos, Sanou Coumba Faye) ont remercié le ministre en charge des Télé-services de l’Etat et l’Adie qui a initié ce concours considéré comme une vitrine des projets digitaux portés par de jeunes entrepreneurs sénégalais et de la diaspora. « C’est avec une grande joie que notre projet I-Citoyen a reçu le Prix de l’Emergence. Cette récompense prestigieuse est une vitrine pour nous, jeunes entrepreneurs sénégalais. Elle valorise notre travail, nous rend plus crédibles auprès des banques et des investisseurs. En effet, il est très difficile de rivaliser avec les grandes multinationales qui nous écrasent très souvent », confie Mamadou Diagne.

L’équipe réfléchit à élargir l’offre de services. Elle souhaite être l’interface entre les Sénégalais de la diaspora et l’administration sénégalaise. L’ingénieur a constaté que des Sénégalais de l’étranger ont tous les problèmes pour avoir des papiers administratifs. Mamadou Diagne et ses camarades comptent donc lever cette contrainte. Mais, pour cela, il faudra nouer un partenariat avec des services de l’Etat comme l’Adie et le ministère de l’Intérieur.

Idrissa Sané

(Source : Le Soleil, 26 février 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)