twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Abus de position dominante : Orange coupe le son à Hayo

jeudi 26 novembre 2015

Voulant lui faire payer des montants que le petit opérateur privé de service universel de Matam n’est pas en mesure de lui verser, Orange, l’opérateur téléphonique traditionnel, a décidé de lui couper une fois de plus, son signal, et priver les usagers de Matam de leurs appels par ce canal.

L’opérateur dominant a de nouveau frappé ! Et comme il y a quelque mois, Orange s’en est encore pris au plus petit et plus faible opérateur Hayo. Une fois de plus, les deux parties ne s’entendent pas sur les taxes sur les appels entrants. Orange estime que les appels internationaux entrant par le réseau de Hayo et passant par ses canaux devraient être surtaxés, et que la surtaxe lui est due. Or, l’opérateur universel de la région de Matam estime pour sa part que ne gagnant pas d’argent sur les appels entrants, il n’a pas à en verser à celui qui, tout en étant son client, est tout de même aussi, son concurrent. La situation a abouti hier à la suspension du fil international d’Hayo par la Sonatel, en violation de toutes les règles de procédures en la matière. Il faut se rappeler qu’il y a déjà quelques mois, et pour les mêmes raisons, Orange avait coupé le signal de Hayo. Il avait alors fallu l’intervention expresse du ministre des Télé­communications, qui a demandé à l’Artp d’intervenir pour faire entendre raison à Sonatel. Faudra-t-il cette fois encore en arriver là ?

Pour rappel, comme Le Quotidien l’avait déjà écrit, Hayo est titulaire d’une licence de service universel de télécommunications pour la région de Matam. Il faut dire que la Sonatel avait également postulé pour ce même service, qu’elle avait perdu, au profit de ce petit poucet. Est-ce ce dépit qui se manifeste par les avanies que la compagnie du Directeur général Alioune Ndiaye fait connaître à celle dirigée par le Dg Mme Fatmata Agne Ba ? On ne le saura sans doute jamais, mais cela n’empêche pas de poser la question.

Les abus de position dominante de la Sonatel envers Hayo ne se limitent pas qu’à la surtaxe sur les appels entrants, que même l’Etat ne recouvre plus. Même la location des pylônes est plus chère avec Sonatel que ce que Hayo paie à d’autres opérateurs comme la Senelec ou Manantali, par exemple.

Mohamed Guèye

(Source : Le Quotidien, 26 novembre 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)