twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Abdoul Aziz Sow : ‘’Tigo a perdu sa licence depuis 2001’’

dimanche 16 novembre 2008

Tigo, deuxième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal et filiale de la multinationale Millicom, ‘’n’a pas plus de licence depuis 2001’’, a affirmé samedi le ministre de l’Information, des Télécommunications, des TIC, du NEPAD et des Relations avec les institutions.

Abdoul Aziz Sow a fait cette précision devant les députés qui procédaient au vote du budget de son département. Après avoir indiqué que la licence de la SONATEL mobile n’a pas été vendue au franc symbolique, Abdoul Aziz Sow a tenu à apporter des précisions sur le retrait des droits d’exploitation de Tigo.

A propos de Tigo, ‘’je suis étonné quand on me pose la question, comme si nous sommes en train de faire une course poursuite et qu’on est en train d’empêcher un opérateur de venir s’implanter au Sénégal’’, a-t-il déclaré.

Selon Abdoul Aziz Sow, au moment où SENTEL acquérait sa licence, ‘’le Mali d’à côté avait vendu sa licence à plus de 20 milliards FCFA, nous 50 millions de FCA’’.

Pour le ministre de l’Information, ‘’il est tout à fait logique’’, compte tenu de ‘’la technologie qui est là’’ et de ‘’tous ceux qui veulent venir au Sénégal’’, que le gouvernement demande à Tigo de payer ‘’le juste prix’’.

En réponse aux interrogations des responsables de Tigo qui se demandaient sur quelle base l’Etat du Sénégal allait évaluer ce juste prix, le gouvernement avait fait savoir qu’il y avait ‘’une troisième licence en chantier’’.

‘’Si on la vend, au prix où on va la vendre, on va venir négocier à partir de cette base’’, a expliqué le ministre, avant de préciser cependant qu’un décret avait été pris en 2001 pour signifier que la société SENTEL n’avait plus de licence.

Il avait cependant été retenu de ne pas publier ce décret, étant donné que la filiale de Millicom s’était engagée à ‘’payer à date donnée’’.

Selon le ministre, après avoir vendu une licence à 200 millions de dollars à la SUDATEL, l’Etat s’est retourné vers Tigo comme convenu. Mais pour toute réponse, la filiale de Millicom a déclaré qu’elle ne pouvait pas payer ‘’presque 100 milliards’’ mais plutôt 10 milliards’’ de FCFA.

En conséquence, le gouvernement a ‘’exécuté la décision’’ en publiant le décret. Par conséquent, martèle le ministre de l’Information, ‘’ils n’ont plus de licence et cette licence ils ne l’ont plus depuis 2001’’.

A l’endroit de ceux qui pensent que le gouvernement est en train de chasser Tigo pour faire place à un autre opérateur, Abdoul Aziz précise : ‘’n’importe qui peut venir acheter. Ce n’est pas du tout la discussion. Mais 50 millions FCFA à l’époque au moment où notre voisin immédiat vend à plus de 20 milliards FCFA, y a problème’’.

Pour le ministre de l’Information, la véritable question est de savoir comment ceux qui étaient là à l’époque ‘’ont fait pour donner une licence à 50 millions au moment où notre voisin immédiat’’ vendait la sienne à 20 milliards.

‘’Le Maroc ? On l’a donné comme exemple. C’est 250 milliards. L’Egypte, c’était presque autant. Y a problème. Mais le problème, ce n’est pas nous’’, a estimé Abdoul Aziz Sow.

Néanmoins, le gouvernement ne semble pas avoir définitivement fermé la porte à Tigo. ‘’Maintenant, si on la possibilité de les secouer et qu’ils donnent 100 milliards, mais on les secoue, ils donnent 100 milliards’’, a-t-il déclaré.

S’adressant aux députés, il a ajouté :’’ Vous nous demandez des routes, des ponts, des écoles etc. C’est de l’argent, il faut aller en trouver. ( ...).

Selon Abdoul Aziz, sur la base d’un constat, l’Etat du Sénégal a engagé ‘’une démarche légale qui respecte les règles du monde entier’’. ‘’Ils ne sont pas d’accord, ils vont au tribunal. Et nous, on les a précédés au tribunal’’.

(Source : APS, 16 novembre 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)