twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Abdou Karim Sall : "L’économie numérique ne peut évoluer sans..."

lundi 6 août 2018

La poste du Sénégal a décidé de s’engager résolument dans la voie de modernisation de son réseau de production. Pour lancer cette directive commerciale, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (l’ARTP) et l’Union Postale Universelle (UPU) ont ouvert ce lundi 06 août, le 3ème atelier francophone de formation, lequel va se poursuivre jusqu’au 10 août 2018 à Dakar. Le thème de la rencontre est la « préparation opérationnelle des Postes pour le Commerce Électronique ».

« La question du commerce électronique a été débattue par l’ensemble des experts africains pour nous permettre de nous projeter vers un avenir beaucoup plus certain, en ce qui concerne les échanges commerciaux. L’économie numérique ne peut évoluer sans le développement du commerce numérique. Parce que le commerce électronique, c’est l’ensemble des activités économiques et sociales qui sont facilitées par des plateformes de réseau d’internet, des réseaux mobiles des réseaux des capteurs et y compris de commerce électronique », soutient Abdou Karim Sall, le Directeur Général de l’ARTP lors de l’ouverture du 3e atelier francophone de formation de formation.

Profitant de l’occasion, M. Sall rappelé qu’une étude avait montré en 2016 que l’essentiel du chiffre d’affaires global du commerce électronique tournait aux alentours de « 15 000 milliards de dollars ». Mais, dit-il, « sur cette somme, l’Afrique n’avait que 2 % de part ».

Suffisant pour lui pour s’assurer qu’ « en 2020, il n’y aura pas de différence entre le commerce traditionnel et le commerce numérique. Donc l’Afrique doit faire en sorte que nous puissions tirer notre épingle du jeu et développer nos pays à travers ce marché mondial qui est en train de s’ouvrir et qui s’ouvre pour tout le monde ».

Par ailleurs, M. Sall a noté des difficultés en Afrique : « Nous avons quand même quelques difficultés en Afrique. C’est le taux de pénétration des réseaux. C’est également le système d’adressage cohérent. Donc les Etats ne manqueront pas de travailler dans le sens de parfaire ou de mettre en place des systèmes d’adressage », a-t-il suggéré.

À son entendement, « qui dit commerce électronique dit le développement du réseau postal ». Donc il est important que la poste se repositionne, compte tenu du fait que le courrier traditionnel est en perte de vitesse.

Djibril Younous, secrétaire général de l’union panafricaine des postes quant à lui, a précisé que « les bases en Afrique sont en train d’être posées. L’atelier actuel entre dans cette préparation. Le potentiel est là. Nous, nous sommes en train de nous préparer. Les postes n’ont pas été préparé à ce marché bien quelles aient à leur niveau suffisamment d’atouts ».

(Source : Pressafrik, 6 août 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)