twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

ARTP : Location de 4 étages pour loger une partie de son personnel : Abou Lô ne régule pas les dépenses

mardi 14 mai 2013

A son arrivée, les employés lui avaient dit que les locaux de l’Artp étaient devenus vétustes et exigus. Alors, le nouveau Dg Abou Lô a trouvé de nouveaux locaux pour loger la direction de sa structure, en attendant de loger le reste du personnel. Même si d’autres employés jugent que l’Autorité de régulation n’a vraiment pas besoin de ces dépenses actuellement.

Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) se sent déjà à l’étroit dans ses bureaux de la Voie de dégagement nord (Vdn) et veut d’autres locaux sans doute plus adaptés à ses ambitions. M. Abou Lo a jeté son dévolu sur un immeuble en voie de finition, quasiment en face de l’ancienne Ecole normale supérieure (Ens) sur l’ancienne Place de l’Omvs transformée par l’Anoci. Il ne faut cependant pas penser que l’Artp tout entière va quitter ses anciens bureaux pour déménager à l’entrée de la Vdn. Non. En fait, le régulateur des télécoms prend juste quatre niveaux du nouvel immeuble, pour lesquels il va dépenser chaque mois 25 millions de francs Cfa. Et les informations reçues par Le Quotidien font état d’un aménagement à la fin de ce mois, ou au plus tard, en début du mois prochain. Pourtant, vu de l’extérieur, l’immeuble qui abrite actuellement l’Artp ne semble pas aussi exigu ni encombré. C’est d’ailleurs ce qu’ont affirmé certains employés, qui disent ne pas s’expliquer le besoin que ressent la nouvelle direction à leur faire dépenser de l’argent, au moment où la structure a fait engager la construction d’immeubles en propre, qui devraient d’ailleurs, selon l’entrepreneur Cheikh Amar, être livrés bientôt.

Les employés qui se plaignent estiment que ce n’est pas faire preuve de beaucoup de rigueur dans la gestion que de dépenser de cette manière de l’argent, qui aurait pu servir à acheter par exemple, des équipements de détection de fraude sur les appels, ou à renforcer les capacités de certains membres du personnel.

Interrogé, le Directeur général Abou Lô, pour sa part, a voulu indiquer qu’il ne répond pas à des personnes qui préfèrent garder l’anonymat. Toutefois, il s’est permis de rappeler que ce déménagement imminent satisfaisait l’une des doléances du personnel. Au téléphone, M. Lô a affirmé : « Ce qui est clair, c’est que quand je suis venu, des gens se sont plaints de l’état des locaux. Et le personnel a mis ça dans ses doléances le 1er février 2013. J’ai dit dans mon discours que, pour répondre à leurs doléances, nous allions trouver de nouveaux locaux. Il n’y a rien de surprenant. Nous sommes entrés en contact avec des sociétés immobilières et nous avons trouvé des locaux qui nous conviennent. Et nous sommes en train de finaliser avec celui-là. »

Quid du prix jugé excessif de la location ? « Cher ou pas, je ne vais pas vous dire les termes d’un contrat. Ce n’est pas ce qui est important. Ce qui l’est, c’est que nous avons acquis de nouveaux locaux. Nous allons déménager là-bas. Maintenant, les spéculations inutiles, moi je ne rentre pas dedans. » En précisant que les nouveaux locaux sont destinés à accueillir « toute la direction » de l’Artp, il s’insurge également quand on lui parle des bureaux en construction par ailleurs : « Si nous n’avons pas suffisamment de place, et que nos locaux sont vétustes, et que l’autre siège n’est pas encore terminé, on doit rester dans la rue ? Les Sénégalais aiment trop les détails. Moi, je suis là pour travailler ! » L’Artp est venue sur la Vdn en quittant un immeuble des Alma­dies, dont on disait qu’il appartenait à l’un de ses administrateurs. Déjà, à l’époque, la location là-bas était jugée trop élevée, surtout qu’il y avait prise illégale d’intérêt de la part d’un des membres de la structure. C’est dire que, dans la maison, on ne lésine pas sur la dépense quand il s’agit de se caser.

Mohamed Guèye

(Source : Le Quotidien, 14 mai 2013)

Post-Scriptum

La régulation du yakhouté

C’est vraiment le chemin du gaspillage (yakhouté). Un bâtiment à 25 millions par mois avec comme argument principal « exiguïté et vétusté de l’actuel siège ». Une attitude qui aurait pu être plus que compréhensible s’il n’y avait pas ces milliards, on parle de 8, qui ont déjà été injectés pour a construction d’un siège plus fonctionnel.

Et dire que les Sénégalais pensaient qu’il fallait se serrer la ceinture jusqu’à geindre pour pouvoir dans un proche avenir jouir des fruits des investissements. Si le Sénégal d’en bas le fait, ceux d’en haut ne se privent de rien.

Pas question de rester dans un local jugé vétuste et exigu, alors qu’il n’a pas dix ans d’âge. Pas question simplement de souffrir encore un peu comme tous les Sénégalais avant de jouir de son siège flambant neuf. Comme quoi les yokkuté de certains riment sans conteste avec yakhouté.

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)