twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

ARTP, Global Voice et l’arnaque : La formule de Khôôbe Ndiaye

mercredi 4 août 2010

Je viens de faire un petit calcul tout simple à partir d’articles attribués au DG de l’ARTP, et au vice-président de Global Voice.

Ils disent en gros que le contrat pourrait rapporter 5 milliards à l’Etat, que les conditions dudit contrat sont en gros de 50/50, et que le matériel (soit les investissements) que va mettre en place Global Voice coute 7 millions de dollars, ou 3,5 milliards au taux de change d’aujourd’hui. Le contrat va durer 5 ans, au termes desquels les infrastructures développées deviendront la propriété de l’État.

Maintenant la part mensuelle qui pourrait revenir à GV est de 2,5 milliards, soit 30 milliards sur l’année. On sait le poids des investissements dans le secteur des télécoms, mais supposons que le montant des autres charges équivaille le montant des investissements. Après tout ce sont de bons ingénieurs, sans oublier la recherche-développement éxécutée en amont, etc... Bon on va dire le double, ce qui emmènerait le montant des charges à 10 milliards environ pour la première année.

Je pense sincèrement que même si les charges grimpent jusqu’à 20 milliards (ce qui me parait invraisemblable), ces gens vont pouvoir opérer une marge nette de 33% (10 milliards sur 30) sur le premier exercice. Et en y intégrant les éventuelles taxes, tout en sachant que l’État montre une forte propension à exonérer de charges fiscales les nouvelles sociétés dans ce secteur, comme c’est le cas avec la SUDATEL. Dans tous les cas la totalité de l’investissement sera amortie sur la première année, au pire dans les 2 ans. Et pendant les 3 années restant dans le contrat, ils vont se sucrer bien comme il faut. Ce contrat est une arnaque, idem pour le choix nébuleux de cette société. Tous des truands !!!

Mais tout ceci n’est que l’avis d’un financier amateur...

(Source : Dakaronline, 4 août 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)