twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

ARTP : Du 1er décembre 2010 au 31 décembre 2011, le Directeur général Ndongo Diao a perçu 380 876 915 F CFA au titre de ses primes, soit un montant de 29 298 225 FCFA en moyenne par mois

jeudi 2 juillet 2015

Dans son rapport public, la Cour des Comptes est revenu sur les salaires du Directeur général, du Président du Collège et du Président du FDSUT . Par lettre n° 000234/PR/CAB/SP.as, le Président de la République a fixé le salaire mensuel du Directeur général à 9 000 000 FCFA nets d’impôts. Le salaire ainsi fixé aurait été approuvé par la délibération n° 03-23/12/10 du 23 décembre 2010 du Conseil de Régulation. L’authenticité de cette délibération dont les termes sont les suivants : « le Conseil de Régulation approuve le salaire mensuel et l’indemnité de responsabilité du Directeur général fixés par le Président de la République du Sénégal par lettre n° 000234/PR/CAB/SP.as » est contestée par les membres du Collège.

En outre, la procédure de fixation de ce salaire est irrégulière en la forme. En effet, le deuxième alinéa de l’article 164 du Code des Télécommunications dispose que « la rémunération et les avantages du Directeur général sont fixés par décret sur proposition de l’autorité gouvernementale… ». En vertu de ces dispositions, les salaires et avantages du Directeur général de l’ARTP sont fixés par décret et non par lettre.

S’agissant des avantages de Monsieur Ndongo Diao, ancien Directeur général, la Cour a constaté qu’il a perçu, du 1er décembre 2010 au 31 décembre 2011, le montant de 380 876 915 FCFA au titre de ses primes, soit un montant de 29 298 225 FCFA en moyenne par mois. Il a été également relevé que durant toute l’année 2011, le Président du Collège de Régulation et le Président du FDSUT ont régulièrement perçu leurs salaires.

Ceux-ci sont irréguliers puisqu’aucun décret ne les a fixés. En effet, le Code des Télécommunications de 2011, applicable pour compter du 1er mars 2011, prévoit, en son article 158, que « la rémunération et les avantages du Collège sont fixés par décret ». En conséquence, du 1er mars 2011 jusqu’à la fin de la période sous revue, les salaires ont été irrégulièrement fixés et payés.

(Source : Dakar Actu, 1er juillet 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)