twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

A l’Onu, Vera Songwe défend l’identité numérique africaine

mardi 2 octobre 2018

Si l’Afrique possédait sa propre identité numérique, elle serait forcément plus viable et plus attractive d’un pont de vue économique. C’est de manière générale le message qu’a essayé de faire passer la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique, Vera Songwe à l’occasion de l’Assemblée générale de l’organisation. L’occasion pour elle de défendre plusieurs initiatives africaines, dont la Zone de libre-échange, le renforcement des partenariats publics-privés, ou encore l’identité numérique du continent.

Sur ce dernier point, la Commission économique pour l’Afrique estime que on apprend d’un communiqué de la CEA que 542 millions d’Africains vivent actuellement sans identité. Pour la plupart, il s’agit des jeunes. « L’identité numérique consiste à responsabiliser les individus et à protéger leurs droits. Les pays qui créent de manière proactive des identités numériques offrent aux citoyens un moyen sûr et rapide d’accéder aux services électroniques, accélérant ainsi l’accès à l’inclusion financière, aux opportunités économiques, l’accès et à la connectivité mobiles, aux services gouvernementaux et aux processus démocratiques », explique Vera Songwe. Elle ajoute ensuite que « 95% de toutes les transactions en Afrique sont basées sur des liquidités. Tirer parti de l’Accord nécessitera des systèmes robustes d’identification numérique et de paiement ».

Selon un communiqué de la CEA, Vera Songwe a profité de l’Assemblée générale de l’Onu pour nouer des contacts avec des acteurs étrangers qui pourront aider l’Afrique à se doter d’une identité numérique : « Mme Songwe a rencontré Nandan Nilekani, Co-fondateur d’Infosys et a discuté de l’identité numérique de l’Afrique et de sa participation au conseil consultatif de la CEA sur l’identité numérique. En outre, elle a rencontré le Chef de la direction de General Atlantic, Bill Ford, pour discuter de la manière dont leur expérience mondiale peut éclairer la conception de l’Afrique », précise un communiqué de la CEA.

Jephté Tchémésié

(Source : Digital Business Africa, 2 novembre 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)