twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

À fin 2019, le régulateur des télécoms réclamait à Camtel et Nexttel, près de 78 milliards de FCFA de redevances

jeudi 28 janvier 2021

Au cours de l’année 2019, l’Agence de régulation des télécoms (ART) a recouvré des recettes d’un montant global de 49,9 milliards de FCFA, en baisse de 11,7 milliards de FCFA (-23,58%) en glissement annuel. Selon la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), cette baisse est principalement liée «  au non-paiement des redevances dues à l’ART par Camtel et Nexttel  ».

À en croire la CTR, Camtel, l’opérateur historique des télécoms, et Nexttel, le 3e opérateur du mobile dans le pays, cumulent des arriérés de redevances d’un montant total de près de 78 milliards de FCFA. Dans le détail, Camtel est redevable vis-à-vis de l’ART de 43,5 milliards de FCFA au 31 décembre 2019, contre 34,4 milliards de FCFA pour Nexttel.

Cette enveloppe à inévitablement pris du volume au cours de l’année 2020, en raison notamment de la crise qui s’est installée entre les actionnaires de Nexttel, d’une part, et d’autre part, parce qu’en général, révèle la CTR, «  Camtel ne s’acquitte pas du montant des redevances  ».

Par ailleurs, la baisse des recettes enregistrée par le régulateur des télécoms au Cameroun en 2019 est également consécutive, souligne la CTR, «  au manque à gagner d’un montant de 11,1 milliards de FCFA enregistré par l’État, du fait du non-respect des orientations du Premier ministre relativement à la facturation et au recouvrement liés à l’ensemble des fréquences utilisées par Orange Cameroun et MTN Cameroon, au taux de 1% du chiffre d’affaires hors taxe de ces entreprises  ».

Afin d’inverser cette tendance à la perte des recettes, l’ART, révèle le rapport de la CTR, envisage non seulement d’effectuer «  un recouvrement forcé des créances  » auprès des opérateurs, mais aussi de «  réaliser une étude sur la valeur numérique de la fréquence radioélectrique, à l’effet de valider définitivement la méthode de calcul des redevances d’utilisation de fréquences et de permettre à l’agence d’avoir une meilleure maitrise de ses recettes  ».

BRM

(Source : Investir au Cameroun, 28 janvier 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)