twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

À chacun son "Kalpe"

vendredi 1er juillet 2005

Le nom de la plate-forme KALPE (porte-monnaie en plusieurs langues de la zone), résume sa fonction principale : Porte-monnaie électronique. Par ailleurs, KALPE est aussi en anglais les initiales de « Key Authentification for Loyalty and Payment Environment », en français : "environnement de paiement et de programmes de fidélisation, sécurisé par une authentification par clés cryptographiques".

De façon symbolique, ces deux déclinaisons du nom semblent montrer "le souci des initiateurs du projet de concilier l’adaptation aux réalités locales et l’utilisation de la technologie moderne".

En réalité, il y a Kalpe 1 et Kalpe 2. Parce que les besoins des particuliers sont différents de ceux des entreprises, la plate-forme est déclinée en deux produits distincts : Kalpé Paiement de Proximité (K2P), pour le paiement dans les boutiques, les épiceries, les boulangeries, etc. où plus de 90% des transactions sont effectuées avec du cash ; Kalpé Paiement Entreprises (KPE), pour le commerce inter-entreprises, et le paiement de factures à partir d’un certain, montant. Ce système permet ainsi aux entreprises d’effectuer et de recevoir des paiements en temps réel. Le produit lancé hier par la Bst est relatif à ce deuxième type.

Pour les cinq ans à venir, l’objectif principal du projet est de participer avec les autorités monétaires et les banques privées à la lutte contre la création de circuits financiers parallèles et la tyrannie du cash, en mettant en place une plate-forme de paiement composé de : 2000 Terminaux de paiement électronique, 1 million de cartes de paiement, 1 passerelle de communication dans chaque pays, 1 centre serveur à Dakar.

Il faut tout de même rappeler le contexte dans lequel s’inscrivent le projet et son introduction sur le marché de l’Uemoa, espace dans lequel la BCEAO a entrepris, depuis 1999, une réforme des systèmes de paiement. Cette réforme s’articule autour de trois volets, à savoir la mise en place du système de Règlement Brut en Temps Réel ou RTGS, du système de Compensation automatisée pour les paiements de masse, du système interbancaire sous-régional de paiement par cartes.

Pour la mise en place de cette réforme, la BCEAO ne joue en principe qu’un rôle de régulateur, les principaux acteurs devant être les banques privées et les opérateurs de systèmes de paiement de la zone.

C’est dans ce contexte que les initiateurs du projet Kalpe ont travaillé, depuis deux ans, sur la mise en place d’une plate-forme de paiement moderne et adaptée aux conditions socio-économiques de L’UEMOA. Il reste à savoir si la plate-forme en question a été déployée, avant 2005 comme si étaient engagés ses initiateurs, dans tous les pays de la zone. Notons en tout cas que le budget du projet serait compris entre 200 000 et 500 000 Euros (environ 13,100 millions de FCfa et 327 500 000 FCfa).

Par ailleurs, il faut rappeler qu’au Sénégal, à côté de ce nouveau système de paiement électronique par carte à puce, il y a déjà celui de paiement électronique à distance, avec la plate-forme de paiement électronique GPS, l’une des premières plates-formes de paiement électronique sécurisé en Afrique, lancée au mois d’Avril dernier par le Groupement Gainde 2000 Paybox Services (GPS) - SONATEL Multimédia, et participe de la facilitation aux opérateurs économiques, du paiement des droits et taxes. Aussi, pour en revenir au Kalpe, c’est réellement pour les particuliers que le K2P risque de bouleverser les comportements transactionnels.

Malick NDAW

(Source : Sud Quotidien, 1er juilet 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)