twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

8ème Forum international de la cybersecurité : La protection des systèmes d’information au cœur des débats

mardi 26 janvier 2016

Le ministre français de l’Intérieur préside officiellement aujourd’hui l’ouverture de la huitième édition du forum international de la cybersécurité (Fic 2016) à Lille dans la région française du Nord-Pas-de-Calais. Hier, les nombreux experts présents à cette rencontre de grande envergure, qui se tient sous l’égide de la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (Ceis), ont affirmé l’exigence vitale de la protection des communications à l’échelle planétaire.

Dans un contexte marqué par une économie fondée sur l’innovation, 144 milliards de mails sont échangés dans le monde chaque jour, 30 giga-octets sont publiés chaque seconde, 800.000 nouveaux sites web apparaissent quotidiennement, la quantité d’informations disponibles double tous les deux ans, avec seulement 42% de la population mondiale connectée. Avec autant de statistiques impressionnantes, le Fic 2016 place la sécurité des données et la protection de la vie privée au cœur des échanges entre tous les acteurs de cette rencontre annuelle.

Selon le fondateur du Fic, le général d’armée Marc Watin-Augouard, malgré cette croissance exponentielle, les données restent un capital fragile. Il faut susciter les conditions de leur création, puis les entretenir, les enrichir, les transformer, les valoriser et les protéger pour en faire une source de progrès pour l’homme. Les défis sont donc multiples. Au plan stratégique, tout d’abord : le primat accordé par l’Union européenne aux données personnelles serait-il donc incompatible avec le « business » de la donnée ?

Au plan juridique également : comment concilier l’imbrication croissante des données et l’application de la notion de propriété ? Au plan sécuritaire enfin : comment créer le climat de confiance propice au développement de nouveaux usages pour le citoyen, l’entreprise, la collectivité territoriale, l’Etat ? Avec cette huitième édition consacrée à la sécurité des données et à la protection de la vie privée, le Fic se veut plus que jamais une enceinte ouverte, participative, associant représentants de la société civile, offreurs de services et de solutions de sécurité et de confiance, utilisateurs finaux, monde public et sphère académique. La rencontre s’inscrit dans une démarche de réflexions et d’échanges visant à promouvoir une vision européenne de la cyber-sécurité. Dans la continuité du marché unique numérique et du projet de règlement sur la protection des données personnelles, le Fic est l’évènement européen de référence réunissant les acteurs de la confiance numérique. Un observatoire a été mis en place pour poursuivre les échanges toute l’année, approfondir les thématiques et faire vivre le réseau.

Pour le ministère français de l’Intérieur, le pays est en guerre contre le terrorisme. Cette tâche éminemment complexe passe par la mise en œuvre d’actions liées au cyberespace, considéré comme un vecteur d’apologie du terrorisme et d’échanges opérationnels pour la commission d’attaques criminelles.

Mamadou Lamine Diatta

(Source : Le Soleil, 26 janvier 2016)

Post-Scriptum

Des journées de la cyber-sécurité au Sénégalen mars

Les plus hautes autorités sénégalaises sont conscientes des menaces réelles qui pèsent sur le pays, notamment en matière de cybercriminalité. Selon le magistrat Papa Assane Touré, conseiller au secrétariat général du gouvernement, présent au Fic de Lille, la cybercriminalité fait partie intégrante de la cyber-sécurité. Cette dernière est jugée « vitale » par le magistrat, surtout dans le cadre de la protection des données personnelles et celles des entreprises. Aujourd’hui, les concepts ont beaucoup évolué et on parle même de l’industrie de la confiance numérique.

Abondant dans le même sens, Boubacar Ndiaye, conseiller à la présidence de la République, a souligné, pour sa part, que pour notre pays, l’intérêt du Fic 2016, c’est de faire un compromis dynamique entre les libertés publiques en matière d’accès à l’information et la sécurité à assurer dans le cyberespace pour la protection des données. D’ou l’importance du renforcement des capacités des acteurs et surtout la prévention.

Comme pour montrer son attachement à défendre les valeurs de la cyber-sécurité, le Sénégal va accueillir les 15 et 16 mars 2016 les journées de la cyber-sécurité « Security Days » sous le haut patronage du chef de l’Etat, Macky Sall. L’évènement sera organisé par Kubuk Consulting de Sidy Mactar Aïdara, de concert avec les Eléments français au Sénégal (Efs) et la compagnie européenne d’intelligence stratégique (Ceis). Il s’agira d’une rencontre unique en Afrique de l’Ouest qui permettra des échanges fructueux entre experts civils et militaires.

M. L. Diatta

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)