twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

4G : Le Burkina Faso veut rattraper son retard

lundi 28 janvier 2019

L’opérateur français de télécommunications Orange a obtenu la première licence 4G du Burkina Faso et ses permis 2G et 3G ont été renouvelés. Le Burkina Faso le pays cherche à rattraper ses homologues du continent sur le déploiement de ses services.

Ben Cheick Haidara, directeur général d’Orange Burkina, a déclaré que l’opérateur avait accepté de verser une somme totale de 80 milliards FCFA (138 millions USD) – 40 milliards FCFA pour la licence 4G et 40 milliards CAF supplémentaires pour la licence 2G / 3G. .

Les permis sont valables pour 15 ans.

Cheick a déclaré que le paiement se ferait en trois étapes. « L’acompte de 50% représente 40 milliards, le second 30% et le dernier 20%. Orange a donc payé 40 milliards au gouvernement pour accéder à cette nouvelle licence. »

Haidara estime que le marché en tirera grand profit, bien qu’aucune date précise n’ait été fixée pour le lancement de la 4G par l’opérateur.

« La 4G plus … ce sont des vitesses pouvant atteindre 150 mégabits / seconde, soit environ 10 fois plus que la 3G. Cela changera fondamentalement la manière de répondre aux besoins des utilisateurs. »

Tontama Charles Millogo, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), a déclaré qu’Orange Burkina avait acquis une licence neutre basée sur une décision du Conseil des ministres tenue à Ouagadougou le 5 décembre 2018.

« Cette licence permettra aux entreprises de télécommunication d’anticiper les développements technologiques et de garantir aux personnes l’accès aux dernières technologies », a déclaré M. Millogo.

Il a reconnu que le pays est en train de rattraper ses homologues du continent en termes de 4G.

« Nous sommes l’un des rares pays à ne pas disposer de cette technologie et nous sommes impatients de l’utiliser très bientôt et d’offrir des services coûteux à la population. »

Hadja Fatoumata Sanon, ministre du Burkina Faso chargée du développement de l’économie numérique, a déclaré que la 4G allait dynamiser la numérisation dans le pays.

« Plusieurs domaines stratégiques peuvent en tirer pleinement parti. Cela donnera un coup de fouet au système de formation en ligne. Les étudiants auront ainsi facilement accès à des ressources pédagogiques », a-t-elle déclaré.

(Source : Intellivoire, 28 janvier 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)