twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

2e SAIFI : Quand la finance islamique s’approprie de la Fintech

samedi 30 novembre 2019

Sur le thème : « L’Inclusion Financière en Afrique a l’ère Numérique », la deuxième édition du Sommet africain de la Fintech islamique (SAIFI) ouverte le 29 novembre à Dakar, au Sénégal, se poursuit ce 30 octobre . Ce grand événement organisé par l’Institut international de formation & conseil en finance islamique (IIFTI, en anglais), est dédié à l’apport de la Fintech à la finance islamique pour une plus grande inclusion numérique sur le continent.

Ce sommet est la première plateforme Africaine de FinTech islamique. Selon Dr. Mohamed Anouar Gadhoum, fondateur d’IIFTI, « le but de ce Sommet est de participer au renforcement de l’écosystème entrepreneurial et soutenir la transformation digitale du système financier islamique en Afrique de l’Ouest. »

Des panels et des sessions d’échanges ont jalonné les deux jours de l’événement.

Pour le premier, les discussions ont principalement porté sur : « Comment une Alliance entre la technologie financière (FinTech) et la finance islamique donne naissance a une inclusion financière digitale en Afrique sub-saharienne. »

Les activités du deuxième jour ont été marqués par des ateliers et séances de pitching durant lequel des PME et startups africaines de Fintech ont eu l’occasion de présenter leurs solutions et produits en présence des institutions financières, bailleurs de fonds, régulateurs. L’objectif étant de faciliter la transition et pénétration des PME et startups de Fintech sur le marché de l’Afrique de l’Ouest.

Pour Gadhoum, « le choix du Sénégal est d’une importance stratégique compte tenu du fait que ce pays montre un grand intérêt pour devenir le centre de l’économie islamique en Afrique de l’Ouest, en donnant la priorité a l’adoption d’une économie numérique inclusive via les nouvelles technologies. »

Selon lui, la finance islamique constitue un instrument vital pour l’inclusion financière en plus de sa capacité à dégager des liquidités en Afrique et d’attirer des richesses depuis les autres régions du monde.

Ce deuxième SAIFI est organisé en partenariat avec la Société islamique pour le développement du secteur privé (ICD) et Tamweel Africa Holding.

(Source : InnovAfrica, 30 novembre 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)