twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

1er trimestre de lutte sans merci entre les opérateurs : La guerre fait rage !

mardi 30 juillet 2013

L’intensité de la concurrence entre les opérateurs de téléphonie n’aura pas décru durant le 1er trimestre de 2013. Au contraire, l’analyse du marché, réalisée par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), révèle une concurrence rude, où chaque acteur essaie tant bien que mal de défendre sa part de marché, tout en tentant de grappiller sur le territoire adverse. Le tout, dans un secteur où le dynamisme brille de son plus bel éclat.

La bataille fait rage dans le secteur des télécommunications. Et le rapport d’analyse du marché, pour le 1er trimestre de l’année 2013, réalisé par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), ne dit pas le contraire.

Orange leader fort, mais ses parts grignotées

En effet, le document, rendu public depuis hier, montre sur ses pages consacrées à la téléphonie, que ce marché, « extrêmement dynamique », a poursuivi « sa progression » pour enregistrer une « augmentation de 6,42% du parc des abonnés » qui s’établit désormais à 12 207 729 d’usagers. Et le volume des communications émises a, lui, stagné à 1,14 milliard de minutes, tandis que le taux de pénétration est ressorti à 90%.

Et c’est particulièrement dans l’enregistrement de nouveaux abonnés, que la rude concurrence entre les différents opérateurs s’est le plus ressentie. En effet, le rapport de l’Artp renseigne que le « marché est toujours dominé par l’opérateur historique avec 61%, mais ce dernier voit ses parts de marché baisser, de même que Tigo, au profit d’Expresso ». Tigo s’est retrouvé avec une part de marché de 21,82%, Expresso 17,52%.

Plus de nouveaux abonnés pour Expresso

Et sur un total de 737 083 nouveaux usagers qui ont rejoint le marché, « Expresso a collecté plus de nouveaux usagers (427 449) au cours de ce premier trimestre de l’année que l’opérateur historique Orange (286 578) », renseigne le rapport de l’Artp. Soit un écart de 140 871 abonnés. L’opérateur Tigo, quant à lui, « a recommencé à collecter de nouveaux usagers (23 056) mais dans des proportions très inférieures à ses concurrents ».

Par contre, pour les prépayés, orange domine ses concurrents avec ses 60,66%, « même si la baisse des parts de marché de ce dernier ainsi que celles de Tigo (21,8%) profitent au dernier entrant sur le marché, Expresso (17,52%) » renseigne le rapport. L’autorité de régulation souligne, toutefois, que « malgré cette bonne performance, Expresso reste le 3ème opérateur en part d’usagers au Sénégal, sur le segment significatif des offres prépayées ».

Et si Tigo devance Expresso pour les prépayés, le dernier venu des opérateurs reste, cependant, devant lui, pour les post-payés : « La tendance observée à la fin de l’année 2012 pour Expresso sur le marché des offres postpayées se confirme en 2013 avec des parts de marché supérieures à celles de Tigo ».

L’Artp a aussi, dans son rapport, donné l’évolution du marché de l’internet pour le premier trimestre de 2013. Marché, « devenu extrêmement dynamique au Sénégal du fait du développement de l’internet mobile ». Et l’Artp a décelé une « augmentation considérable des usagers » qui ont atteint aujourd’hui les 1 072 488 au 31 mars 2013. Ce qui correspond à un taux de pénétration de 7,9%.

Mais, l’Artp souligne que ce marché est dominé par l’internet mobile, « qui représente 87% du parc des usagers si l’on prend en compte les utilisateurs de clés Internet ». L’Adsl a, quant à lui, crû de 4%.

Orange champion des clés internet, Expresso roi du net mobile

Et sur ce marché aussi, l’Artp renseigne dans son document, qu’il est « extrêmement concurrentiel ». Pour l’Internet mobile par exemple (clé internet non compris), Expresso « possède le plus grand parc d’utilisateurs » avec 41%. « Il en est de même sur le marché du bas débit » où le dernier venu des opérateurs détient 55% de part de marché. L’opérateur historique Orange, quant à lui, « est largement en tête sur le marché des clés internet » avec 82% et « en position de monopole sur le marché de l’Adsl ». « Enfin, la position de Tigo confirme s’il en était besoin la nécessité pour cet opérateur d’intervenir sur l’internet mobile 3G », souligne l’autorité de régulation

La mainmise d’Orange sur le fixe

Avec un dynamisme bien moins accru que celui que connaît le secteur de la téléphonie mobile, le marché du fixe a toutefois enregistré « un léger regain d’activité au premier trimestre 2013 ». Après la baisse du nombre d’usagers en 2012, la téléphonie fixe a connu une timide croissance de 1% au terme des trois premiers mois de cette année, renseigne le rapport d’analyse du marché des télécommunications réalisé par l’autorité de régulation des télécommunications et des postes.

Le déclin du fixe

Cependant, relève l’Artp, « malgré cette légère hausse du parc, le taux de pénétration reste faible à 2,53% ». Et le volume des communications n’a pas lui aussi connu une grande évolution. « Cette augmentation du parc s’est accompagnée d’une légère augmentation du volume de communications émises par rapport à la fin de l’année 2012, dans des proportions, toutefois, inférieures à celle du parc : l’usage mensuel moyen des usagers est donc en légère baisse de 7 minutes sur ce premier trimestre de l’année », renseigne le rapport de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes.

Et ce segment de marché, renseigne le document, reste la chasse gardée de l’opérateur historique, qui y détient une grosse part de marché : « Ce segment de marché reste très largement dominé par l’opérateur historique Orange qui détient plus de 84% des parts de marché globalement ainsi que le monopole sur le marché professionnel », lit-on dans le rapport de l’Artp. Expresso, pour le marché de la téléphonie fixe, reste loin derrière : « Cette position se renforce légèrement au cours de l’année écoulée, au détriment de son concurrent Expresso ».

Youssouf Sané

(Source : Le Populaire, 30 juillet 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)