twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

1992-2021 : la désescalade africaine de Millicom-Tigo en 6 étapes

vendredi 23 avril 2021

Millicom International Cellular (MIC), opérant sous le nom commercial de Tigo, a officiellement mis fin à sa présence en Afrique. Initiée il y a cinq ans, la stratégie de sortie du groupe télécoms luxembourgeois a été actée lundi 19 avril, justifiée par un marché africain rendu de plus en plus difficile par des concurrents plus ambitieux et la multiplication des contraintes réglementaires.

Les 29 années de présence africaine de Millicom International Cellular au cours desquelles le groupe télécoms a siégé aux premières loges du marché télécoms sur le continent, ont pris fin. La clôture des opérations de l’entreprise s’est faite à travers la signature avec le consortium Axian, d’un accord de cession de ses dernières activités sur le continent – Tigo Tanzanie et Zanzibar Telecom (Zantel), respectivement troisième et sixième du marché télécoms local avec 25% et 2% de parts de marché au quatrième trimestre 2020.

S’exprimant sur l’opération lundi 19 avril, Mauricio Ramos, le PDG de Millicom, a réaffirmé « qu’avec l’annonce aujourd’hui de la cession de nos activités africaines restantes, nous clôturons un chapitre de notre histoire et en ouvrons un autre exclusivement axée sur la région d’Amérique latine ».

21 avril 2016 : La RD Congo

L’aventure de Millicom International Cellular (MIC) en République démocratique du Congo a pris fin le 21 avril 2016 avec la finalisation de l’accord de cession de sa filiale locale à Orange. La transaction évaluée 160 millions USD a mis fin à dix ans de présence dans le pays au profit du groupe télécoms français qui indiquait que « cet accord permettrait à Orange de renforcer significativement sa présence en RDC et de devenir ainsi l’un des opérateurs leaders du pays. Il permettra aussi de créer des synergies significatives ». Millicom avait lancé ses activités en RD Congo le 5 novembre 2006. Il y a trouvé Vodacom, présent depuis 2002. L’arrivé d’Airtel, d’Orange et d’Africell dès 2010 a changé la donne sur le marché télécoms. La concurrence est devenue de plus en plus forte.

Millicom avait lancé ses activités en RD Congo le 5 novembre 2006. Il y a trouvé Vodacom, présent depuis 2002. L’arrivé d’Airtel, d’Orange et d’Africell dès 2010 a changé la donne sur le marché télécoms. La concurrence est devenue de plus en plus forte.

Au premier trimestre 2015, un an avant son départ de RD Congo, Tigo qui jouissait encore, huit ans auparavant, d’une marge de manœuvre assez conséquente sur le marché télécoms, était déjà aux coudes à coude avec Orange avec des parts de marché respectifs de 14,46% et 12,83%. Au premier trimestre 2017, après le rachat de Tigo, les parts de marché d’Orange en République démocratique du Congo ont bondi à 29,7%, permettant à l’opérateur de réduire l’écart avec Vodacom qui détenait alors 34,5% de parts de marché.

19 décembre 2017 : Le Rwanda

Millicom International Cellular est parvenu à un accord définitif le 19 décembre 2017 avec le groupe télécoms Bharti Airtel pour la cession de 100% de sa filiale Tigo Rwanda Ltd. Sunil Bharti Mittal, le président de Bharti Airtel, justifiait l’acquisition de la société télécoms comme l’une des mesures proactives prises par le groupe télécoms indien en Afrique « pour consolider et réorganiser la structure du marché dans les derniers pays restants où ses activités sont à la traîne, en raison de la baisse des parts de marché et de la présence de trop nombreux opérateurs ».

En prenant la place de Tigo, présent au Rwanda depuis 2009, Bharti Airtel comptait sur des investissements conséquents pour développer le réseau, proposer des produits à forte valeur ajoutée afin de contrer les velléités monopolistiques de MTN Rwanda.

27 avril 2018 : Le Sénégal

Le groupe télécoms Millicom, a initié la vente de sa filiale sénégalaise en 2017. La société a signé à cet effet un accord de cession indirecte avec Wari Group le 02 février. Mais suite à l’échec de l’acheteur initial à remplir plusieurs conditions, notamment la fourniture de la preuve du financement, comme prévu par le contrat de cession, Millicom a signé un nouvel accord de cession avec un consortium composé du Groupe Teyliom Telecom, NJJ. Le 27 avril 2018, la vente de Tigo Sénégal pour la somme de 129 millions USD a été finalisée, marquant la fin de 21 ans de présence au Sénégal.

Millicom, entré sur le marché télécom sénégalais en 1999 sous le nom Sentel, couvait l’ambition d’apporter les services télécoms aux populations à travers le territoire national. Mais cette ambition maintenue tant bien que mal au fil des années a fini par se heurter à un marché télécoms en pleine évolution technologique et de plus en plus concurrentiel, caractérisé par le leadership écrasant de la Société nationale des télécommunications (Sonatel), filiale d’Orange, et la résilience d’Expresso, filiale du groupe soudanais Sudatel.

Les 25,1% de parts de marché que détenait Tigo au premier trimestre 2012, contre 63,9% pour Orange et 11,0% pour Expresso, n’ont pas vraiment évolué durant les six années précédant sa vente. Au premier trimestre 2018, trois mois avant la finalisation de l’opération de cession, l’opérateur affichait des parts de marché de 24,29%. Les statistiques de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) révélaient un recul des parts de marché de Tigo et de Sonatel, bien que toujours leader, au profit d’Expresso.

27 juin 2019 : Le Tchad

L’opérateur de téléphonie mobile Tigo Tchad est marocain depuis le 27 juin 2019. C’est ce jour-là que l’opérateur Maroc Telecom a annoncé la finalisation de l’acquisition totale de la filiale de Millicom, fondée en 2005. Si pour Abdeslam Ahizoune, le président du directoire de Maroc Telecom, cette opération « marque une étape supplémentaire dans le développement à l’international du groupe Maroc Telecom sur des marchés à fort potentiel, et renforce davantage son positionnement stratégique en tant qu’acteur majeur des télécoms en Afrique », pour le groupe luxembourgeois c’est une patate chaude de moins entre ses mains. En effet, le marché télécom tchadien, bien qu’un duopole avec Airtel détenant 48,5% parts de marché contre 51,1% pour Tigo, est de plus en plus victime de restrictions d’accès par le gouvernement.

En effet, le marché télécom tchadien, bien qu’un duopole avec Airtel détenant 48,5% parts de marché contre 51,1% pour Tigo, est de plus en plus victime de restrictions d’accès par le gouvernement.

Une situation qui nuit aux investissements et entrave la rentabilité. Coupure d’Internet, blocage de l’accès aux réseaux sociaux se sont ajoutés au faible taux de pénétration de la téléphonie mobile estimée à 48,9% selon les dernières statistiques de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) du Tchad.

16 avril 2021 : Le Ghana

Contrairement aux autres marchés d’Afrique de Millicom, où ses filiales ont été reprises par des concurrents ou de grands groupes télécoms, la filiale du Ghana a été rachetée par l’Etat. La finalisation de l’accord de cession de la filiale ghanéenne de Millicom est intervenue le 16 avril 2021. Disons plutôt « ce qui reste de la filiale locale », car le 12 octobre 2017, Bharti Airtel et Milicom avaient fusionné à part égale leur filiale pour réduire leurs dépenses d’investissement et mieux résister à la concurrence.

Rosy Finn, la directrice marketing d’AirtelTigo, justifiait alors cette opération par la volonté des deux entreprises de bâtir une position plus forte pour « pouvoir mieux servir nos clients. Même nos distributeurs et partenaires traitent maintenant avec des entreprises qui ont une plus grande empreinte. Donc je pense que c’est globalement génial pour l’industrie ». Pour le gouvernement qui veut relancer d’AirtelTigo en perdition, l’objectif de recréer de la valeur tout en protégeant les intérêts des clients, des employés de l’entreprise et de toutes les autres parties prenantes.

Millicom a démarré ses activités au Ghana en 1992. La société qui a livré bataille avec MTN, le leader, Vodafone le second, Glo et Expresso, avait tout intérêt à quitter le marché télécoms ghanéen avant de toucher le fond. Airtel et Tigo qui détenaient des parts de marché télécoms respectives de 13,60% et 14,12% en 2016, soit une force combinée de 27,72% un an avant la fusion, affichaient plutôt des parts de 20,11% après leur fusion.

19 avril 2021 : La Tanzanie

Millicom a fait son entrée en Tanzanie en 1993. Détenteur de 28% de parts de marché en 2015, il s’y est renforcée le 5 juin de la même année à travers l’acquisition de 85% du capital de Zanzibar Telecom (Zantel), fort de 4% de parts de marché. La société fusionnera finalement les deux entités en novembre 2019 avec l’ambition de former un opérateur télécoms plus grand en termes de couverture réseau et d’abonnés. Mais sur un marché télécoms qu’il dispute à cinq autres concurrents dont Vodacom, Airtel, Halotel, TTCL et Smile, la rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous…

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 23 avril 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)